Ma voisine s'est plainte à moi un jour que je faisais beaucoup trop de bruit en frottant mes pieds sur mon paillasson ("surtout après 22h").
Elle m'a dit que ce bruit la perturbait comme une craie crissant sur un tableau, aussi m'a t'elle demandé de lui rembourser ses onéreuses boules Quies (rendues indispensables par mon agression sonore pluri-quotidienne).
Puis, ma voisine m'a sourit en me souhaitant une bonne journée, d'un ton que je qualifierais de mi-figue mi raisin (voire mi-fillieux mi-hautain).
Une fois rentré chez moi, je me concentrais pour respirer sans bruit,  je n'osais pas même roter de peur d'être audible aux alentours.
Je rassemblais tout le papier bulle que je pouvais trouver dans mon appartement puis je le scotchais au mur, dans l'espoir qu'il fasse rebondir les décibels et les assigne chez moi.
Je me sentais comme un rongeur coincé dans son trou, à la sortie duquel attendrait un furet patient aux dents acérés.