Il me juge d'un rapide coup d'oeil, sa mâchoire prognathe lui donne un air à la fois buté et menaçant.
Je dois lui sembler aussi inoffensif qu'une chouquette au sucre.
Il est vrai que j'ai toujours été pleutre, il m'est même déjà arrivé de fuir devant un écureuil roux particulièrement agressif.
Lui ne doit pas connaitre ce genre de mésaventure, il possède certainement plus de testostérone dans son petit doigt que moi dans mon organisme entier.
Il doit être excité par les combats de chiens et avoir pour ligne de conduite "y'a pas de mal quand un mâle frappe un autre mâle"
Il veut de l'action, de la marave, des grands sentiments et de la vitesse folle.
Il dit qu'il dormira plus tard, quand il sera mort.
Il confond souvent la mort et les vacances, il aime tant travailler et susciter l'enthousiasme (par la carotte parfois, par le bâton souvent).
Quand il engueule une de ses serveuses devant sa clientèle, une érection folle déforme son slip et son pantalon.