L'été commençait à me fatiguer mais les choses sont bien faites puisque voilà l'automne arrivé.
Aujourd'hui, j'ai souri à un bébé dans sa poussette, j'aime bien voir "un" bébé, c'est drôle et émouvant; mais je n'aime pas "les" bébés en général.
Je suis un peu mal à l'aise en présence de jumeaux, comme s'il y avait une arnaque quelque part.
De même, dans un morceau de musique, j'aime bien entendre UN violon, c'est d'un élégant désespoir ... mais "des" violons me soûlent quand ils se superposent les uns aux autres.
Chaque instrument paraît noyé sous le message de son voisin.
Il me semble que je n'aime les choses, ou les êtres, qu'en unique exemplaire.