"Comment allez-vous ?"
Ne pas en rajouter, contrôler mon sourire.
Ne pas avouer que je ne me suis jamais senti aussi heureux depuis qu'aucune présence d'autrui ne m'est imposée.
- en général, mon moral est plutôt bon
- vous ne vous ennuyez pas, seul ?
Elle a l'air d'attendre un signe, une parole, une preuve que je ne suis pas un schizoïde pur jus mais un simple névrosé capable d'être soigné.
- non, je n'en ai pas le temps
Elle semble un peu ennuyée, comme si ma réponse la décevait; mais peut-être qu'elle a seulement du mal à digérer le repas du midi, pour ce que j'en sais.
J'ai appris que je ne devais pas trop tenir compte de mon appréciation du comportement d'autrui, puisque celle-ci se révèle assez souvent fausse.
Je me perds dans mes réflexions ...
- ...
- pardon ?
- qu'avez vous de prévu pour le mois qui vient?
- je ... je dois penser au changement d'heure ... à part ça mon agenda est vide.
Elle me sourit, elle est bon public, elle est empathique et c'est une bonne actrice.