31 mars 2019

Quand tu bois

J'aime vraiment pas quand tu bois, T'es trop relou quand t'es saoul, Tu bafouilles, tu m'casses les couilles, T'as plus de surmoi, tu déverses tes émois, Tu étales tes souillures, de vraies bennes d'ordures. Quand tu bois, tu m'parles plus à moi, Tu t'adresses au monde, tu l'trouves trop immonde, T'es outré, bourré d'alcool et d'anxiété, À cause de "tous ces cons", des têtes de fions. Allez vieux, Lâche ta bouteille, mets toi en veille, Arrête de téter, t'es carrément plus un bébé, Les indignations, ça amène pas... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2019

Artisons

Je mange du fromage aux artisons, c'est à dire du fromage aux acariens, je lui trouve un goût fameux, moi qui n'ait pourtant plus de goût à rien. Dehors, le laurier-tin est en fleur et embaume le jardin de son parfum mielleux, les abeilles butinent, les oiseaux gazouillent, les animaux font rarement grève. L'équilibre, c'est le mouvement, or je me sclérose à force d'afficher ma rigide posture, de subir toujours l'influence de ma triste figure. Je veux marcher, je veux humer, je veux aimer. J'aimerais pouvoir, un jour, te montrer... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2019

Incarnation

Dis moi, cherches tu réellement un être à aimer ? Ou juste un témoin de ta morne destinée ? Quelqu'un qui te confirme que tu existes bien? Quelqu'une qui te fasse dire que tout n'est pas si vain? - Tu clames que le monde est cruel car Dès que tu commences à apprécier les charmes du jour, il se remet à faire nuit. Et inversement. - La femme que tu attendais, sans avoir osé l'espérer, L'amie, l'amante, l'aimante que tu fantasmais  S'est incarnée dans une douce matérialité, Fracassant les murs de ta réalité.
Posté par Wakajawaka à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2019

Sornette

Je venais de finir mon premier litre de picon/Bavaria quand la sonnette de mon appartement sonna. Après tout, une sonnette sert à ça me direz-vous, à sonner; et bien non car la mienne ne sonne qu'une fois sur trois ou quatre tentatives, c'est une sonnette qui n'aime pas être dérangée, ma personnalité de sauvage semble avoir déteint sur elle. Du coup, lorsque j'entends des bruits dans le couloir de mon étage, je tends l'oreille pour déterminer s'il ne s'agit pas d'un visiteur appuyant inopinément, et inefficacement, sur le bouton... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2019

Doc

J'lui dis, j'lui dis au médecin qu'il faut qu'il me signe un arrêt de travail au long cours. C'est mieux comme ça pour moi et pour la société, vu que le travail me rend irascible et malheureux comme les pierres. Quand on est aussi triste, on est désagréable avec soi, avec le monde, avec tout le monde. Le travail me fait boire, me pousse vers les drogues, le travail m'angoisse, il m'ennuie et m'horripile. Je ne supporte plus l'air raréfié d'open spaces grands comme des bentos, les toilettes partagées avec des collègues crados, le... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2019

Dilué

J'ai envie de bichonner mes plantes, qu'elles soient ivres de vie, riantes, belles comme jamais, qu'elles soient dignes d'être regardées par tes doux yeux.  Je veux cultiver, en leur transmettant un peu de moi, de généreux fruits et légumes, pour te nourrir avec eux et me diluer dans beaucoup de toi.
Posté par Wakajawaka à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2019

Déjà

Nous revenons d'une séance de Wu tao à Paris, ma veste a encore une tenace odeur de bobo lorsque nous pénétrons son appartement. Pendant que j'embrasse cette femme, que je trouve très belle, je me demande quel pouvait être le thème de l'émission "Répliques" d'Alain Finkielkraut, diffusée ce matin sur France Culture. Une mélodie mièvre digne d'un film de Disney me fait revenir au direct, c'est un extrait de Gna Gna Land chanté par Emma Stone. Mes lèvres commencent à fatiguer, mais je continue d'embrasser cette femme, que je trouve... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2019

Ruche

Ruche sans reine, Coulent dans tes veines, Des centaines, des milliers de nous-mêmes, Que l'on croise puis qu'on oublie, Que l'on recroise ... à qui on sourit.
Posté par Wakajawaka à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2019

Tissu mort

Je m'en cogne de la lingerie ! Moi, ce que je veux voir, c'est la femme nue, pas son enveloppe manufacturée. Je brûle de tâter la peau à pleines mains, de humer l'épiderme, d'en admirer le grain. La dentelle n'est que du tissu mort, elle ne saurait m'échauffer. À trop être soignés, et trop signifiants, les dessous féminins me donnent l'idée que je suis obligé d'être excité, sommé de forniquer, ce qui en amoindrit l'envie que je peux en avoir. J'aime plutôt garder l'illusion que, si je copule, c'est par libre-arbitre et volonté... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 07:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2019

Herr Attik

- Ah, les bruits de ce voisin m'agacent, et c'est toute la journée comme ça ! - mais je n'entends rien...  - il faut se taire et écouter pour bien entendre ! Chutttt. Ma tentative d'ironie s'est aplatie comme un parachutiste sans parachute. Le décalage avec la réalité était trop peu perceptible, l'idée pas suffisamment improbable pour être reconnue comme de la dérision. Du coup, mon interlocutrice a dû penser qu'il s'agissait d'une opinion personnelle et elle m'a regardé comme si j'étais une brute, un sauvage, un... [Lire la suite]
Posté par Wakajawaka à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]